Menu icoMenu232White icoCross32White
h1
Retour
Amel GUEDDOUM
Le 24 avril 2019
Plus de 40% des jeunes veulent créer leur entreprise

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Plus de 40% des jeunes veulent créer leur entreprise

Les jeunes Français sont de plus en plus attirés par la création d’entreprise, selon un sondage de l’association France Active. Ils désirent agir à leur niveau pour répondre aux défis sociaux et environnementaux. Ils restent aussi très réalistes et savent qu’entreprendre n’est pas chose aisée.

Presque la moitié (42,5%) des jeunes de 18 à 30 ans a envie de créer leur propre entreprise, selon le sondage réalisé OpinionWay pour France Active. «Les jeunes tentent de donner des réponses à la crise sociale, démocratique et environnementale que nous traversons, explique Pierre-René Lemas, président de l’association France Active et ancien directeur général de la Caisse des dépôts. Ils ne sont plus dans une situation de résignation face aux crises. Désormais, créer sa boîte est perçu comme moins risqué que la génération de leurs parents.» Ainsi, 60% d’entre eux pensent, en effet, que créer une entreprise est un moyen efficace pour faire changer les choses.

Cette jeune génération d’entrepreneurs cherche un équilibre entre logique du profit et utilité sociale du projet. Ils ne sont pas naïfs: ils savent qu’un projet doit être viable économiquement mais ils veulent avoir un impact positif sur leur environnement. Ils sont 31% à vouloir privilégier un projet où les salariés seraient tous décisionnaires dans l’entreprise, 25% un projet lié à l’écologie et la lutte contre le réchauffement climatique,

Pierre-René Lemas, président de France Active, association qui épaule les jeunes entrepreneurs engagés dans un projet social et solidaire.

20% un projet capable de créer du lien social et de contribuer au développement de leur territoire et enfin 20% un projet social pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion. «C’est peut-être la génération qui va réconcilier les dimensions sociales et entrepreneuriales», commente Pierre-René Lemas.

«Nous voulions avoir un impact social et environnemental en créant des emplois à l’échelle locale et difficilement délocalisables, explique Alexandre Guilly, fondateur des Alchimistes, entreprise de traitement de bio-déchets en circuits courts. Il faut s’affranchir des modèles existants en proposant de nouvelles idées par le biais d’initiatives individuelles.» Charlotte Desombre, fondatrice de Coco Miette, marque de produits alimentaires qui lutte contre le gaspillage, a eu un déclic: elle a décidé de quitter le salariat afin d’agir à son niveau pour l’environnement. «C’est assez immoral, il y a un tel gâchis de produits en France, alors que nous pouvons faire de bons produits avec des aliments destinés à être jetés, souligne l’entrepreneuse. Je suis persuadée que le monde s’en sortira grâce aux entreprises sociales et solidaires. En tant qu’entrepreneurs,

nous avons une mission: améliorer la qualité de vie des gens.» Entreprendre, pas si facile Cette vision sociétale et engagée de l’entreprenariat n’empêche pas les jeunes d’être portés par des motivations individuelles. Ils sont beaucoup moins attirés par le salariat que leurs parents et recherchent davantage d’autonomie. Près de 60% aimeraient créer leur entreprise pour éviter le chômage, 51% pour garder leur liberté et 36% pour créer leur propre emploi et en créer d’autres. Plus de la moitié (53%) pense, par ailleurs, qu’il est plus motivant de créer sa propre entreprise plutôt que d’être salarié. Une réponse probablement à la crainte de s’ennuyer au travail (43%).

Pour autant, une fois encore, les jeunes ne sont pas dupes: ils savent que, dans la pratique, monter son entreprise peut être complexe. Ainsi, 55% des jeunes hésiteraient, en effet, à créer leur entreprise pour des raisons financières devant la complexité des démarches (37%) et la peur d’échouer (34%). Seuls 20% redoutent une charge de travail trop importante, ce qui est bien loin de l’image répandue d’une génération désabusée. Mais ils manquent d’information: 69% des jeunes ne connaissent pas les dispositifs d’aide à la création d’entreprise. Or, ils disent en avoir besoin pour se lancer. 78% des jeunes répondent qu’au moins une aide les inciterait à créer leur entreprise. Parmi ces aides, la plus plébiscitée par les jeunes serait un financement (31%) devant le réseau professionnel (21%) et le coaching d’un professionnel (20%).

*Le sondage OpinionWay pour France Active a été mené en ligne du 20 au 21 mars 2019 sur un échantillon de 1009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Crédit photo: Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro - Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
soutien solidarité entrepreneuriat Entrepreneurs engagés financement Jeunes Social
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
CONCOURS D'IDEES destiné aux jeunes talents

CONCOURS D'IDEES destiné aux jeunes talents

Pitch du concours d'idée organisé par INITIACTIVE 95 en partenariat avec l'Ecole de la 2ème...

Amel GUEDDOUM
19 décembre 2018
Une femme entrepreneure au pays des motards

Une femme entrepreneure au pays des motards

Issue d’une famille de motards, Johanna Guimard, s’est trouvée confrontée au vide des...

Amel GUEDDOUM
7 janvier 2019
Nos Héros du Mois - Entrepreneurs Engagés

Nos Héros du Mois - Entrepreneurs Engagés

BioToutCourt, l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne* de demain !...

Amel GUEDDOUM
4 février 2019
Soutenez HELLO JOYA une entreprise engagée

Soutenez HELLO JOYA une entreprise engagée

la mission de HELLO JOYA est de rendre le chanvre grand public afin que chacun puisse bénéficier...

30 janvier 2019
Jocelyne GANTOIS, nouvelle Présidente d'Initiactive 95

Jocelyne GANTOIS, nouvelle Présidente d'Initiactive 95

Elue au Conseil d’Administration qui s’est tenu le mardi 5 février 2019.Jocelyne GANTOIS,...

18 février 2019
Pause moderne : plus de 5 500€ récoltés via Tudigo 95

Pause moderne : plus de 5 500€ récoltés via Tudigo 95

Le financement participatif aux couleurs d’Initiactive 95Pour s’adapter à tout type...

Amel GUEDDOUM
27 février 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus